Mardi 23 Janvier 2018

Discours d'Emmanuel Macron à Ouagadougou: Changement de ton, Persistance des mêmes Paradigmes

02 Décembre, 2017

Macron, conscient des ratés du Discours de Nicolas Sarkozy à Dakar, a voulu s’en démarquer, par ailleurs plus dans la forme que dans le fond. Sur la forme, son discours tranche d’avec celui de Sarkozy. Il est plus subtile donc moins violent à priori. Cependant, on y retrouve ce même fond colonialiste et eurocentricqui a toujours servi de boussole dans la manière des dirigeants français de percevoir le monde en général et l’Afrique en particulier.

Considérons par exemple le cas de l’histoire, de l’histoire africaine que Joseph Ki-Zerbo invitait les Africains à interroger et à s’approprier afin d’y trouver les déterminants nécessaires pour se projeter dans l’avenir. Alors que l’Occident en général et l’Europe en particulier est le peuple qui investit le plus sur la connaissance de son passé, Macron invite l’Afrique à ne pas s’accrocher à son passé, un passé qui dit-il, “doit passer’’. Il va plus loin en cherchant à forger la notion d’histoire commune, d’histoire partagée (entre l’Europe et l’Afrique).

Cela s’apparente tout simplement à une escroquerie intellectuelle car entre l’Europe et l’Afrique, il n’y a pas d’histoire partagée. Il y avait des esclavagistes et des esclaves; des négriers et des nègres; des colons et des peuples à coloniser. Depuis les sept derniers siècles, le couple Europe-Afrique n’a produit que misère et déshumanisation pour l’Afrique et richesse et prestige pour l’Europe. L’un a décidé et l’autre a subi et c’est cette dynamique que Macron voudrait voir continuer, mais en changeant les manières d'opérer.

Éditorial: Frappes américaines sur la Syrie: quand l’Occident joue à la roulette russe avec la 3ième guerre mondiale!

13 Avril, 2017

Le 06 Avril 2017, les États-Unis (É-U) ont lancé des frappes militaires sur une base aérienne de l’armée syrienne. Ces attaques font suite à ce qui s’apparente à l’explosion d’une arme chimique deux jours plus tôt dans la ville syrienne de Khan Shaykhun alors aux mains d’un groupe terroriste combattant les forces armées régulières de la Syrie. Les É-U et leurs alliés du monde occidental ont tout de suite accusé l’armée syrienne d’avoir procédé à une «attaque» chimique contre ladite ville. Sans apporter la moindre preuve, autre que les analyses de leurs agences de renseignements, les É-U ont pour la première fois depuis le début de la guerre en Syrie, attaqué délibérement le gouvernement syrien en violation flagrante du droit international. Le danger dans cette attitude américaine naît de la volatilité de la région. Il suffit d’un rien pour que la région entière s’embrase pour aboutir à un conflit ouvert entre l’Occident, la Turquie, Israël, les pays du golfe d’un côté, et la Russie et l’Iran de l’autre.

Attaques Terroristes en Afrique: Ne Nous Trompons pas de Combat.

17 Mars, 2016

L’objectif de cet article c'est de faire appel à la vigilance des Africains, pour que la lutte contre le terrorisme ne devienne pas une excuse des gouvernements africains pour justifier le manque de progrès dans la quête de démocratie et de progrès économique et social.

Blogs en vedette